Les échappées belles de Pierre Assouline

Pierre Assouline est l’invité de notre « café littéraire » vendredi 6 avril à 18h. Portrait d’un touche-à-tout de talent, passionné de littérature et d’histoire…

Né à Casablanca où il passe son enfance, Pierre Assouline rejoint la France et suit des études secondaires au cours Fidès et au lycée Janson-de-Sailly de Paris. Après des études à l’université de Nanterre et à l’École des langues orientales, il devient journaliste.

Il travaille d’abord pour des agences (Apei, Asa Press, Fotolib) avant d’entrer aux services « étranger » du Quotidien de Paris (1976-1978) puis de France Soir (1979-1983), tout en enseignant au Centre de perfectionnement des journalistes et en collaborant au mensuel L’Histoire (1979).

À partir du milieu des années 1980, il se rapproche du monde littéraire : il écrit plusieurs livres sur l’histoire culturelle récente, à commencer par une biographie de Gaston Gallimard, et devient conseiller littéraire des éditions Balland (1984-1986). Il entre comme journaliste au magazine Lire (1985), dont il devient directeur de la rédaction en 1993.

Homme de radio (France-Inter de 1986-1990, RTL de 1990-1999 et ponctuellement sur France-Culture), il est également chroniqueur au Monde 2, critique pour Le Nouvel Observateur, et membre du comité de rédaction du mensuel L’Histoire, au Figaro Littéraire, etc.

Par ailleurs, Pierre Assouline est conseiller de la direction du site Les Grands débats et blogueur sur le site La République des livres qu’il a créée en 2005.

Depuis 1997, il est chargé de conférence à l’Institut d’études politiques de Paris, pour le cours de lecture / écriture en première année et l’enquête en master de journalisme.

Le roman Lutetia (éditions Gallimard) a obtenu en 2005 le Prix des Maisons de la Presse. Ce roman a inspiré le réalisateur Frédéric Schoendoerffer pour son film Lutetia.

Auteur notamment de dix biographies (Simenon, Hergé, Gallimard, Kahnweiler, Cartier-Bresson…) et de plusieurs romans (La Cliente, Le Portrait, Les Invités…), Pierre Assouline obtient en 2007 le Prix de la langue française qui récompense « l’œuvre d’une personnalité du monde littéraire, artistique ou scientifique qui a contribué, de façon importante, par le style de ses ouvrages ou son action, à illustrer la qualité et la beauté de la langue française ». Il intègre en 2012 l’Académie Goncourt et y devient juré.

Journaliste iconoclaste et d’une rare indépendance, passionné de littérature et d’histoire, il est aujourd’hui reconnu comme un écrivain à part entière. Avec Retour à Séfarad, il livre un palpitant roman d’aventures à travers un des plus attachants pays d’Europe, avec, en filigrane, une réflexion très actuelle sur l’identité.

 

Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *